Entreprise d'entretien de pelouses, Granby et ses environs

La taille s’effectue généralement dans la pousse de l’année tandis que l’élagage représente toutes les coupes faites dans un arbre ou un arbuste.

Pourquoi ?

La bonne santé d’un arbre commence par une bonne formation. L’élagage permet à vos arbres et arbustes d’avoir une structure saine et solide.

Quand ?

Tôt au printemps (avant l’apparition des feuilles) ou tard à l’automne (lors de la chute des feuilles). C’est à ce moment que la plante peut compter sur une réserve énergétique maximale. C’est le meilleur temps pour élaguer la majorité des arbres (sauf les bouleaux et les érables à cause de l’abondance de sève au printemps) et les arbustes qui fleurissent sur le bois de l’année comme l’hydrangée ou le rosier. C’est aussi le temps idéal pour les conifères qui ont une croissance plutôt continue comme le chamaecyparis, le cèdre, le génévrier, le mélèze et le taxus.

Après la floraison. C’est la meilleure façon de ne pas affecter la floraison des arbustes qui fleurissent sur le bois de l’année précédente comme le lilas ou le magnolia.

Pendant la pousse des chandelles sur les conifères à croissance plutôt spontanée comme l’épinette, le pin, la pruche et le sapin. On taille alors les chandelles du tiers si l’on désire un arbre au feuillage plus compact.

Évitez d’élaguer pendant les périodes chaudes et de sécheresse. Les plantes ont suffisamment de stress et pas assez de réserves pour cicatriser adéquatement.

Comment ?

Toujours utiliser des outils bien affûtés, favorisant ainsi une bonne cicatrisation. Toujours enlever les branches mortes, cassées ou malades. Enlever également les branches qui se touchent, les branches qui poussent vers l’intérieur de l’arbre, les doubles têtes et les branches trop vigoureuses.

Ne jamais enlever plus de 20% de la ramure d’un arbre dans la même année. Si on exagère l’élagage, on favorise une croissance excessive et on se retrouve avec d’autres problèmes. Enlever les fleurs après la floraison empêche la plante de dépenser son énergie à faire des fruits. On peut alors espérer une meilleure floraison l’année suivante ou même, une deuxième floraison en saison.

Faire des coupes sur appel-sève favorise une bonne cicatrisation. Il faut éviter de donner des formes particulières (boules, carrés, …) aux arbres car ces coupes sont souvent faites n’importe où et la santé de l’arbre est alors mise en danger.

Ne pas utiliser de produits de recouvrement car ceux-ci empêchent la libre circulation de l’air dont la plante a besoin pour cicatriser. De façon générale, ces produits apportent plus de problèmes que de solutions. Laissez donc la nature s’occuper de se cicatriser d’elle-même !

Tailler les vivaces à feuillage caduque une fois qu’elle sont fanées. Ces plantes feront un nouveau feuillage à partir des racines le printemps suivant. Ne pas tailler les vivaces à feuillage persistant. Pour ce type de plante, on doit seulement éliminer les feuilles au fur et à mesure qu’elles fanent.

Exemples d’élagage

Tiré de «Entretien et taille des jeunes arbres au Québec, par Jean Lamontagne et Diane Brazeau».

Forme générale recherchée


Jeune arbre feuillu après la taille


Méthodes correctes de coupe


Emplacement idéal de la coupe

Coupe d’une branche de plus de 3cm de diamètre

Coupe sans collet apparent

Coupe idéale d’un jeune rameau

Coupe directionnelle